Articles

Stratégie transatlantique : Bilan de 9 Odysseys 2013-2016

Durant les quatre années écoulées depuis que j’ai lancé cette nouvelle série de rallyes transatlantiques, certains sont partis de Lanzarote, Tenerife, La Palma aux Canaries, ou de Sao Vicente au Cap Vert. Certains se sont terminés en Martinique, d’autres à Grenade ou à la Barbade. Les départs ont été donnés en novembre ou en janvier. Toutes ces combinaisons nous donnent une assez bonne vision générale des conditions météo pour une traversée vers les Caraïbes au début ou au milieu de l’hiver.

La conclusion générale que je peux en tirer est que chaque rallye semble avoir rencontré des conditions différentes, allant des alizés établis aux vents légers et aux longues périodes de calmes. Il est devenu assez évident que le changement climatique ne peut plus être ignoré, et que l’époque où l’on pouvait compter sur des alizés réguliers lors d’une traversée hivernale des Canaries vers les Caraïbes est révolue. Ces faits m’ont décidé à vous écrire pour vous présenter un panorama de vos options.

Que vous participiez à un rallye partant en novembre ou en janvier ne semble pas faire de grande différence et le choix dépend probablement plus de facteurs personnels que de la météo. La stratégie ancienne consistant à suivre une route SSO en quittant les Canaries et à passer à 200-300 milles au NO des îles du Cap Vert avant d’altérer sa course vers l’île de destination semble toujours valide aujourd’hui.

La raison pour laquelle je suggère cette route prudente est que si les événements vous obligent à faire une escale imprévue au Cap Vert, votre route passe suffisamment près pour vous y arrêter. Je souligne que cette route est également recommandée pour ceux qui prévoient de traverser non-stop vers la Barbade. Quelle que soit la route choisie, vous pourrez avoir à utiliser le moteur plus que vous ne le souhaiteriez si vous décider de naviguer au moteur pour traverser les zones de calmes ou de vents très légers. C’est pourquoi il faut emporter autant de gasoil que possible.

 A chacun de nos rallyes, des participants se sont arrêtés au Cap Vert pour diverses raisons, mais la plupart du temps il s’agissait de casses ou de pannes, que ce soit du pilote automatique, du moteur, du gouvernail, du groupe électrogène, ou des voiles, mais parfois également de problèmes personnels de santé, d’équipier, ou parce qu’ils avaient fait plus de moteur que prévu entre les Canaries et la latitude du Cap Vert et avaient décidé de refaire le plein avant de continuer la traversée vers les Caraïbes.

Mindelo Marina est bien équipée, avec de bonnes possibilités de réparation et de services, ce qui en fait certainement le meilleur endroit pour ce genre de situation. Mindelo offre aussi l’avantage de vols directs vers Lisbonne avec des correspondances vers beaucoup d’autres destinations en Europe.

Mindelo marina

Mais il y a peut-être une raison supplémentaire de s’arrêter dans les îles du Cap Vert, même lorsque tout se passe bien : ces îles sont intéressantes par elles-mêmes pour la croisière, étant encore peu fréquentées et présentant des attraits variés.

Vents Dominants

Il est important de souligner que, bien que les vents dominants entre les Canaries et le Cap Vert soient de secteur NE, ce ne sont pas à proprement parler les alizés, qu’on ne rencontre vraiment qu’à des latitudes plus basses. En conséquence, la première partie d’une traversée de l’Atlantique bénéficie rarement de vents établis, qu’on ne trouve normalement qu’à la latitude des îles du Cap Vert. C’est pourquoi il est stratégiquement intéressant de considérer l’option de la route passant à proximité du Cap Vert lorsqu’on quitte les Canaries.

En octobre et novembre 2016, 33 bateaux de notre rallye Barbados 50 Odyssey ont passé plusieurs semaines dans ces îles, et plus de la moitié d’entre eux ont pris part à une croisière qui a visité plusieurs îles. C’est la raison pour laquelle nous offrons en 2017 la possibilité de choisir entre une navigation directe de Tenerife vers la Barbade, et l’option de couper cette longue traversée par une escale courte ou longue au Cap Vert. Ce qui préfèrent l’escale plus longue pourront entreprendre une croisière plus ou moins longue dans l’archipel, alors que ceux qui ne font qu’une escale courte trouveront à Mindelo un endroit parfait pour vérifier les systèmes du bateau, réapprovisionner et se reposer avant de s’embarquer dans une traversée transatlantique considérablement réduite vers la Barbade.

La traversée des Canaries vers le Cap Vert est un bon moyen de tester les équipements du bateau, et à chaque rallye plusieurs bateaux sont obligés de s’arrêter pour réparer. Le bonus de cette escale est que la suite de la traversée vers la Barbade a normalement plus de chance de se dérouler avec des alizés persistants car les îles du Cap Vert sont dans une zone à plus fort pourcentage de vents de NE toute l’année.

La Barbade, en plus d’être l’île la plus proche pour un atterrissage aux Caraïbes, offre d’autres avantages. Ses installations s’améliorent, son aéroport international a des vols fréquents pour l’Europe et l’Amérique du Nord, ainsi que vers les autres îles des Caraïbes, ce qui en fait un endroit pratique pour les changements d’équipiers et la visite des familles et des amis.

Mais j’exhorte les skippers à ne pas laisser leurs équipiers réserver des vols qui ne laissent pas assez de temps pour une traversée plus lente, et également à ne pas acheter de tickets non modifiables pour le cas où vous seriez retardés. Il y a aussi un consulat des Etats-Unis à la Barbade, où ceux qui prévoient de visiter les USA pourront obtenir leur visa.

Bridgetown, Barbados: Les yachts de l’Odyssey amarrés dans le Inner Basin (Careenage) – Photo: Peter Marshall

Durée de la Traversée

Pour déterminer si cette stratégie traditionnelle à partir des Canaries est justifiée, j’ai regardé les durées des traversées réalisées dans quelques rallyes récents, et comparé la durée des traversées directes sans escale des Canaries à la Barbade avec celle des traversées avec escale de quelques jours à Mindelo.

La durée moyenne d’une traversée non-stop de 2700 milles est de 22 jours, 19 jours pour la plus rapide, et 25 pour la plus lente. Pour les traversées avec escale, la durée moyenne des Canaries à Mindelo (830 milles) est de 7 jours, 5 pour la plus rapide et 9 pour la plus lente. La durée moyenne entre Mindelo et la Barbade (2020 milles) est de 15 jours, 11 pour la plus rapide et 17 pour la plus lente. Un bateau a mis 23 jours pour atteindre la Barbade, son moteur ayant cassé peu après avoir quitté Mindelo, obligeant l’équipage à naviguer à la voile dans des vents légers.

Voici un aperçu des différentes durées de traversée :

  • • 22 jours en moyenne pour une traversée directe de 2700 milles de Tenerife à la Barbade à la vitesse moyenne de 4.9 nœuds..
  • • 7 jours en moyenne pour la traversée de 830 milles de Tenerife à Mindelo à la vitesse moyenne de 4.9 nœuds.
  • • 16 jours en moyenne pour la traversée de 2020 milles de Mindelo à la Barbade à la vitesse moyenne de 5.3 nœuds.

En supposant une escale de 3 jours en moyenne à Mindelo, la durée totale n’est que de 25 jours, soit seulement 3 jours de plus que pour une traversée non-stop.

Pour illustrer certains de ces arguments, j’inclus les trajectoires des bateaux dans certains de nos récents rallyes, qui sont affichées sur notre site web.

Conclusions

En me basant sur les chiffres ci-dessus, je crois qu’il est justifié de choisir une route qui permette une escale au Cap Vert, que ce soit pour des raisons impératives ou par choix délibéré pour couper la longue traversée en deux sections plus courtes et donc plus faciles à gérer.

Jour 5 après le départ de Tenerife, la plupart des bateaux choisissent la prudence et adoptent une route qui passera assez près du Cap Vert pour permettre une escale au cas où.

Jour 9 : certains bateaux se sont arrêtés à Mindelo et sont repartis après quelques jours, d’autres ont décidé de ne pas s’arrêter et de faire route directe vers la Barbade, d’autres enfin sont tellement au nord qu’ils se privent à la fois de la possibilité de s’arrêter à Mindelo et de l’avantage de vents plus favorables plus au sud.

Jour 14.

Jour 16: à l’approche de la Barbade, ceux qui sont suivi une route plus nord ne sont pas nécessairement les plus rapides, bien qu’ils aient plus utilisé le moteur que les autres. Ceux qui se sont arrêtés à Mindelo les rattrapent peu à peu.

Jour 20 : les bateaux les plus rapides sont arrivés ou proches de la fin. .

Jour 28 : A une exception près, tous les bateaux qui se sont arrêtés plus longtemps à Mindelo sont finalement arrivés à la Barbade.

Barbados 50, Novembre 2016, jour 18: Le suivi des routes des bateaux montre l’avantage d’entreprendre la traversée dans une zone où le pourcentage de vents établis est supérieur. A part trois exceptions (séjours plus long à Mindelo ou moteur en panne), 30 des 33 bateaux sont arrivés à la Barbade.


Retour HAUT DE PAGE